Clicca qui per scaricare

Un écovillage dans la ruralité québécoise: l’innovation territoriale, entre marginalité et droit à l’espace
Titolo Rivista: SOCIOLOGIA URBANA E RURALE 
Autori/Curatori: Gabrielle Lemarier-Saulnier, Yann Fournis 
Anno di pubblicazione:  2017 Fascicolo: 113 Lingua: Francese 
Numero pagine:  22 P. 65-86 Dimensione file:  462 KB
DOI:  10.3280/SUR2017-113005
Il DOI è il codice a barre della proprietà intellettuale: per saperne di più:  clicca qui   qui 


Nel momento in cui le politiche di austerity mettono a rischio il modello di sviluppo del Québec, alcuni spazi periferici riescono a conservare la propria capacità di innovazione e resi-lienza territoriale. La nostra ricerca si interessa al caso di un ecovillaggio in un contesto rurale dell’Est del Québec. L’ecovillaggio esprime il progetto dell’abitare un territorio e si oppone al concetto di occupazione spaziale per soli fini economici. Più precisamente, l’ecovillaggio è un movimento di appropriazione del territorio che è al tempo stesso economico, politico, sociale e costruisce quotidianamente un "diritto all’abitare".

While austerity policies threaten the development model in Quebec, some peripheral areas retain territorial innovation and resilience capacities. This survey focuses on an ecovillage in the rural Eastern Quebec, which expresses a project to inhabit a territory, as opposed to a spatial occupation for economic purposes. More specifically, the ecovillage is a movement of territorial appropriation that is simultaneously socio-economic, political and social, which daily builds a "right to inhabit".
Keywords: Ecovillaggio, sviluppo rurale e comunitario, innovazione territoriale, diritto all’abitare, movimento sociale rurale, autogestione.

  1. Alberio M., Mbaye O. (2015). Genesi dello sviluppo sociale e territoriale in Québec: un percorso tra continuità e cambiamento. Economia e società regionale, 17: 82 98., 10.3280/ES2015-003006DOI: 10.3280/ES2015-003006
  2. Banos V., Candau J. (2006). Recomposition des liens sociaux en milieu rural: De la fréquentation d’espaces à la production de normes collectives? Espaces et sociétés, 127: 97-112.
  3. Beaudry R. (2002). L’Union paysanne : de Saint-Germain-de-Kamouraska à Porto Alegre ou la genèse d’un mouvement rural. In Côté R., Venne M. (Dirs.). L’annuaire du Québec 2003. Ville Saint-Laurent: Les Éditions Fides.
  4. Bouchard R. (2006). Y a-t-il un avenir pour les régions ? Montréal: Écosociété.
  5. Champagne C. (2008). Développement écovillageois et renouvellement de l’habiter rural: le cas de Saint-Camille au Québec. Université du Québec à Montréal: Mémoire de maîtrise.
  6. Chiasson G., Fortin M.-J. (2015). L’austérité comme laboratoire de restructuration des rapports entre l’État et les territoires. Organisations et territoires, 3: 3-7.
  7. Carrier R. (1979). Théories et pratiques coopératives nouvelles: le cas du J.A.L. (St-Just, Auclair, Lejeune). Université de Montréal: Mémoire de maîtrise.
  8. Côté S., Proulx M.-U. (2002). L’économie des régions périphériques du Québec et son renouvellement actuel. Rapport présenté à Développement économique Canada, Chicoutimi et Rimouski: Centre de recherche sur le développement territorial.
  9. Dionne H. (1984). Le JAL à la recherche d’un second souffle. In Bruno J., Eme B. (Dirs.). La dynamique régionale du Tiers-secteur : le cas du Québec. Paris: Maison des sciences de l’homme.
  10. Dionne H., Beaudry R. (1996). Vivre quelque part comme agir subversif: les solidarités territoriales. Recherches sociographiques, 3: 537-557.
  11. Dionne H., Klein J.L. (1995). Les villages face à l’État: de la révolte territoriale au développement local. In Gagnon A.G., Noël A. L’espace québécois: Colloque Frontières et territoires. Montréal: Québec/Amérique.
  12. Dionne H., Larrivée J. (Dirs.) (1989). Les villages ruraux menacés : le pari du développement. Rimouski: GRIDEQ.
  13. Dionne H., Mukakayumba É. (1998). Territoire de communauté et développement enraciné. In Tremblay P-A. Des communautés au communautaire: Actes du colloque tenu le 7 novembre 1997 à l'Université du Québec à Chicoutimi. Chicoutimi: GRIR-UQAC.
  14. Chiasson G., Fournis Y., Mévellec A. (à paraître). Fermer la parenthèse régionale: retour au municipal!». Revue Économie et Solidarités.
  15. Cattaneo C. (2013). Urban squatting, rural squatting and the ecological-economic perspective. In Squatting Europe Kollective (Ed.). Squatting in Europe: Radical spaces, urban struggles. Brooklyn: Utonomedia.
  16. Carbonneau L. (2010). Répertoire des éco-communautés du Québec: vers un habitat créatif et responsable. --http://www.visagesregionaux.org/IMG/pdf/re_pertoire_des_e_co-communaute_s_du_que_bec.pdf. Consulté le 23 janvier 2017.
  17. Dionne H., Thivierge N. (1997). De la région à la maison : les ambiguïtés du sentiment d’appartenance. In Côté S., Klein J.-L., Proulx M.-U. (Dirs.). Action collective et décentralisation. Rimouski: GRIDEQ-GRIR.
  18. Dupuis-Déri F. (2007). L’anarchie dans la philosophie politique. Réflexions anarchistes sur la typologie traditionnelle des régimes politiques. Les ateliers de l’éthique, La revue du CREUM, 1: 6-17.
  19. Ependa A. (2008). Essai de mesure des facteurs intangibles du développement territorial. In Massicotte G. Sciences du territoire. Perspectives québécoises. Québec: Presses de l’Université du Québec.
  20. Ergas C. (2010). A model of sustainable living: collective identity in an urban ecovillage. Organization & Environment, 1: 32-54., 10.1177/108602660936032DOI: 10.1177/108602660936032
  21. Favreau L. (2010). Le mouvement communautaire au Québec: origines, contours, enjeux et perspectives. Une lecture politique. Gatineau: ARUC-ISDC.
  22. Fontan J.M. (2008). Innovation sociale et territorialité. In Massicotte G. Sciences du territoire. Perspectives québécoises. Québec: Presses de l’Université du Québec.
  23. Fontan J.M., Klein J.L. (2004). Le territoire québécois dans le contexte de la mondialisation. Cahiers du CRISES - Études théoriques, 406.
  24. Fortin G. (1971). La fin d’un règne. Montréal: Éditions Hurtubise.
  25. Fournis Y. (2012). Penser la ruralité et son développement au GRIDEQ entre 1970 et 2000: du mouvement social localisé à la construction symbolique des communautés territoriales. Cahiers de géographie du Québec, 157: 153-172.
  26. Fournis Y. (2015). Go habs go? Vers un droit à habiter les «régions-ressources» québécoises. 4èmes Rencontres Scientifiques Internationales de la Cité des Territoires, colloque 25-26 mars 2015. Grenoble, France.
  27. Fournis Y., Fortin M.-J. (2016). Entre structures socioéconomiques et dynamisme des acteurs locaux: la gouvernance des régions-ressources. In Fortin M.-J., Chiasson G., Flamand-Hubert M., Fournis Y., L’italien F.. Ressources naturelles, gouvernance et communautés: refonder le développement des territoires. Rimouski: GRIDEQ.
  28. Gagnon S. (2008). Le rôle de la spatialité dans l’organisation des territoires. In Massicotte G. Sciences du territoire. Perspectives québécoises. Québec: Presses de l’Université du Québec.
  29. Gagnon G., Rioux M. (1988). À propos d’autogestion et d’émancipation: Deux essais. Québec: IQRC.
  30. Giddens A. (1991). The emergence of life politics. In Giddens A. Modernity and self-identity. Standford: Stanford University Press.
  31. Halfacree K. (2007). Trial by space for a ‟radical rural”: Introducing alternatives localities, representations and lives. Journal of Rural Studies, 2: 125-141.
  32. Hall P., Lamont M. (2013). Social resilience in the neoliberal era. Cambridge University Press.
  33. Hirschman A. O. (1995). Défection et prise de parole: théorie et applications. Paris: Fayard.
  34. Hutton T. A. (2007). Contours of the Post-Staples State: The Reconstruction of Political Economy and Social Identity in 21st Century Canada. Policy and Society, 1: 9 29., 10.1016/S1449-4035(07)70098-XDOI: 10.1016/S1449-4035(07)70098-X
  35. Jean B. (1999). La construction sociale de la ruralité. In Poullaouec-Gonidec, P., Paquette S., Domon G., Les temps du paysage. Montréal: Presses de l’Université de Montréal.
  36. Jean B. (2004). La question rurale. La place de la modernité avancée et la recomposition des systèmes ruraux au Québec. Les Carnets de l’Observatoire des rapports entre rural et urbain, 2: 5-31.
  37. Jean B. (2006). Les études rurales québécoises entre les approches monographiques et typologiques. Recherche sociographiques, 3: 503-529.
  38. Jean B. (2012). Les territoires ruraux au Québec : vers un modèle de développement territorial durable. Revue d’Économie Régionale et Urbaine, 4: 649 672.
  39. Jean B., Bisson L. (2008). La gouvernance partenariale : un facteur déterminant du développement des communautés rurales. Canadian Journal of Regional Science, 3: 539 560.
  40. Jean B., Dionne S., Desrosiers L. (2009). Comprendre le Québec rural. Rimouski: Université du Québec à Rimouski.
  41. Kirby A. (2003). Redefining social and environmental relations at the ecovillage at Ithaca: A case study. Journal of Environmental Psychology, 23: 323-332., 10.1016/S0272-4944(03)00025-2DOI: 10.1016/S0272-4944(03)00025-2
  42. Klein J.-L. (1999). Mondialisation et État-nation la restructuration territoriale du système-monde. In Klein J.-L., Laurin S. L’éducation géographique: formation du citoyen et conscience territoriale. Sainte-Foy: Presses de l’Université du Québec.
  43. Klein J.-L., Fontan J.-M. (2004). Le territoire québécois dans le contexte de la mondialisation. Cahiers du CRISES, 406.
  44. Klein J.-L., Tremblay P.-A. (1989). Les mouvements sociaux et leurs espaces d’autonomie: le local renouvelé. Nouvelles pratiques sociales, 1: 99-111.
  45. Lacasse O. (1999). Les rapports urbains-ruraux et la construction de la modernité. Recherches sociographiques, 3: 467-499.
  46. Lafontaine D. (2012). L’émergence et l’évolution des études et science régionales au Québec (1908-2008). Des liens et des lieux. Revue d’Économie Régionale & Urbaine, 4: 555 595.
  47. Lambert-Pilote G., Drapeau M.-H., Kruzynski A. (2007). La révolution est possible: portrait de groupes autogérés libertaires au Québec. Possibles, 1-2: 138-159.
  48. Lazzarotti O. (2006). Habiter, aperçus d’une science géographique. Cahiers de géographique du Québec, 139: 85-102.
  49. Lefebvre H. (1968). Le droit à la ville. Paris: Anthropos.
  50. Lévesque B. (2002). Le modèle québécois: Un horizon théorique pour la recherche, une porte d’entrée pour un projet de société? Revue Interventions économiques, 29.
  51. Lévesque B. (2005). Le modèle québécois et le développement régional et local : vers le néo-libéralisme et la fin du modèle québécois. In Lafontaine D., Bruno J. (Dirs.). Territoires et fonctions. Tome 1, Rimouski: Université du Québec à Rimouski.
  52. Lévesque B., Fontan J.-M. et Klein J.-L. (Dirs.) (2014). L’innovation sociale: les marches d’une construction théorique et pratique, Québec : Presses de l’Université du Québec.
  53. Mancini J., Bowen G., Martin J. (2005). Community social organization: a conceptual linchpin in examining families in the context of communities. Family Relations, 54: 570-582.
  54. Melucci A. (1995). The process of collective identity. In Johnston H., Klandermans B. (Eds.). Social movements and culture: Protests and contention. Minneapolis: University of Minnesota Press.
  55. Mineault M. (2004). La Gaspésie. Sainte-Foy: Éditions de l'IQRC.
  56. Moulaert F. (ed.) (2013). The international handbook on social innovation: collective action, social learning and transdisciplinary research. Cheltenham: Elgar.
  57. Nicolas-Le Strat P. (2007). Multiplicité interstitielle. Multitudes, 31: 115-121.
  58. Ninacs W. A. (2008). Empowerment et intervention. Québec: Presses de l'Université Laval.
  59. Petit F.-E. (1981). Politiques d’aménagement de l’espace rural et expériences autogestionnaires paysannes dans une zone défavorisée du Québec: Comparaison avec un exemple local en France. Thèse de doctorat. Paris: Université de Paris 1.
  60. Pineault É. (2015). Bienvenue en Austérie. Liberté, 306: 28 31.
  61. Purcell M. (2009). Le droit à la ville et les mouvements urbains contemporains. Rue Descartes, 63: 40-50.
  62. Rigaud B., Côté L., Lévesque B., Facal J., Bernier L. (2010). Les complémentarités institutionnelles du modèle québécois de développement. Recherches sociographiques, 1 2: 13 43.
  63. Rocher G. (1971). La marginalité sociale. Un réservoir de contestation. In Ryan C. Le Québec qui se fait. Montréal: Les Éditions Hurtubise.
  64. Silvestro M. (2005a). Les écovillages comme stratégie holiste de développement durable et d’économie sociale: Colloque des étudiantes et étudiants du CRISES. Université Laval, Québec, 4 mars 2005.
  65. Silvestro M. (2005b). Les écovillages et les fiducies foncières. In Centre de Recherche et d’Innovations sociales, Pratiques solidaires dans les relations d’échange: Monographie d’initiatives au Québec. Montréal: CRISES/ARUC-ÉS.
  66. Silvestro M. (2007). Les écovillages entre repli communautaire et engagement politique. Économie et Solidarité, 1: 58-75.
  67. Simard M. (2007). Nouvelles populations rurales et conflits au Québec : regards croisés avec la France et le Royaume-Uni. Géographie, économie, société, 2: 187 213.
  68. Streeck W. (2013). The Crisis in Context: Democratic Capitalism and its Contradictions. In Wolfgang S., Schäfer A.(Eds.). Politics in the age of austerity. Cambridge: Polity.
  69. Svampa M. (2011). Néo-«développementisme» extractiviste, gouvernements et mouvements sociaux en Amérique latine». Problèmes d'Amérique latine, 81: 101-127.
  70. Uitermark J. (2012). Guest ediorial: Cities and social movements: theorizing beyond the right to the city. Environment and Planning A , 11: 2546-2554.
  71. Wirth L. (1984). Le phénomène urbain comme mode de vie. In Grafmeyer Y., Joseph I. (Dirs.), L’école de Chicago. Naissance de l’écologie urbaine. Paris: Flammarion.

Gabrielle Lemarier-Saulnier, Yann Fournis, in "SOCIOLOGIA URBANA E RURALE" 113/2017, pp. 65-86, DOI:10.3280/SUR2017-113005

   

FrancoAngeli è membro della Publishers International Linking Association associazione indipendente e no profit per facilitare l'accesso degli studiosi ai contenuti digitali nelle pubblicazioni professionali e scientifiche